• INTRODUCTION
  •  

    Le mucus cervical est réceptif à la migration des spermatozoïdes durant une période limitée du cycle. Un mucus cervical sous imprégnation oestrogénique favorise la pénétration. La période de réceptivité maximale varie considérablement d' une femme à une autre et parfois chez une même femme d' un cycle à l' autre : elle doit donc être évaluée chez chaque individu pour déterminer le meilleur moment de réalisation du test de pénétration.

     
  • RECUEIL ET CONSERVATION
  •  

    Avec l'aide d' un spéculum, le col est dégagé et l'orifice externe est doucement essuyé avec un tampon de coton afin d'éviter une contamination du prélèvement par les sécrétions vaginales. Le mucus cervical est prélevé par aspiration dans le canal endocervical à l'aide de l'un des dispositifs suivants : pipette Pasteur rodée, aspiglaire, tube en polyéthylène, seringue à tuberculine (dépourvue d'aiguille). Chaque fois que possible, la qualité du mucus doit être évaluée tout de suite au moment du prélèvement. Sinon, il devra dans l' attente être conservé dans des conditions adéquates.

    Lorsque le mucus est prélevé par aspiration, il est important de standardiser la manière dont la pression négative est appliquée au dispositif de recueil (seringue, cathéter, etc...).
    L'aspiration doit commencer quand le dispositif est enfoncé d' environ un centimètre dans le canal cervical. Elle est maintenue tant que le dispositif de recueil n'est pas rempli. L'aspiration est arrêtée juste avant le retrait du dispositif du canal cervical. Si un cathéter est utilisé, il est utile de le clamper lors du retrait du canal cervical afin d'éviter la formation de bulles d'air ou la contamination par des sécrétions vaginales.


    Conservation

    Le mucus cervical peut être conservé dans le dispositif de prélèvement, seringue, tube de polyéthylène ou pipette de verre, après obturation de l'extrémité par un bouchon ou du papier paraffiné pour éviter la deshydratation. De ce point de vue, il faut veiller à minimiser le volume d'air contenu dans le dispositif. Les échantillons sont conservés au réfrigérateur à 4°C pour des périodes n'excédant pas 5 jours. Les échantillons de mucus cervical doivent être utilisés si possible dans les deux jours suivant le prélèvement et le délai entre le prélèvement et l'utilisation doit être noté.

     
  • EVALUATION DE LA QUALITE DU MUCUS CERVICAL
  •  

    L'appréciation des propriétés du mucus cervical inclue l'étude de la filance, de la cristallisation, de la viscosité et du pH.

     
    Volume


    Le volume est noté de la façon suivante :
    0 = 0 ml,
    1 = 0,1 ml,
    2 = 0,2 ml,
    3 = 0,3 ml et plus.

     
    Viscosité

    2 Viscosité

    La viscosité du mucus cervical est le facteur qui influence le plus la pénétration des spermatozoïdes. En milieu de cycle, la glaire oppose peu de résistance à la migration des spermatozoïdes, alors que le mucus visqueux de la phase lutéale forme une barrière très efficace. Les débris cellulaires et les leucocytes se trouvant dans la glaire, gênent la migration des spermatozoïdes. Il a été suggéré qu'une endocervicite importante peut être responsable d'hypofertilité.

    La viscosité est notée de la façon suivante :

    0 = glaire épaisse, très visqueuse de type prémenstruelle,
    1 = mucus de viscosité intermédiaire,
    2 = mucus peu visqueux,
    3 = glaire aqueuse, de viscosité minimale, de type pré ovulatoire (milieu de cycle).


     
    Cristallisation en feuille de fougère

    La cristallisation en feuille de fougère est notée après examen de plusieurs champs choisis au hasard sur la
    préparation. Le degré de cristallisation le plus important parmi ceux observés est considéré comme typique de l'échantillon selon la classification suivante :
    0 = pas de cristallisation,
    1 = formation de cristaux atypiques,
    2 = cristallisation en feuille de fougère de premier et de de deuxième ordre,
    3 = cristallisation en feuille de fougère de troisième et de quatrième ordre.

     
    Filance

    Après avoir établi un contact avec le mucus cervical à l'aide d' une lamelle ou d' une seconde lame de verre disposée perpendiculairement, on sépare les deux lames par un mouvement ascensionnel de la lame supérieure. La longueur du filament de mucus qui se forme entre les lames est estimée (en centimètres) avant sa rupture de la façon suivante :
    0 = < 1 cm,
    1 = 1 ? 4 cm,
    2 = 5 ? 8 cm,
    3 = 9 cm et plus.


     
    Cellularité


    Le nombre de leucocytes et des autres cellules présentes dans le mucus cervical est estimé au grossissement final x400. Les scores pour la cellularité sont les suivants :

    0 = > 20 cellules/champ
    1 = 11 à 20 cellules/champ
    2 = 1 à 10 cellules/champ
    3 = 0 cellule

     
    pH

    Le pH du mucus cervical doit être mesuré à l'aide d'un papier pH (calibré entre 6,4 et 8,0), in situ, ou immédiatement après le prélèvement. Si le pH est mesuré dans le col, il faut éviter une possible contamination par du mucus exo cervical (pH plus bas) ou des sécrétions vaginales (pH acide).

    Les spermatozoïdes sont sensibles aux modifications du pH du mucus cervical. Un mucus acide immobilise les spermatozoïdes tandis qu' un mucus alcalin peut stimuler la mobilité. Cependant, une alcalinité excessive (pH > 8,5) peut avoir un effet délétère sur la viabilité des spermatozoïdes. La valeur optimale du pH, pour la migration et la survie des spermatozoïdes dans le mucus cervical, est comprise entre 7,0 et 8,5, ce qui correspond aux valeurs habituelles du pH du mucus cervical en phase pré ovulatoire. Cependant, un pH compris entre 6,0 et 7,0 n'empêche pas forcément la pénétration des spermatozoïdes.
    Dans certains cas, le mucus cervical peut être nettement plus acide, évoquant une sécrétion anormale ou l'existence d' une infection bactérienne (par exemple, par des Lactobacillus). Aussi cette constatation ne doit pas être considérée comme un artefact.


     
  • TEST DE HÜHNER OU TEST POST COÏTAL (TPC)
  •  
    Moment où doit être fait le test


    Le test doit être réalisé aussi près que possible de l'ovulation. Le moment de l'ovulation peut être estimé par différents critères cliniques tels que, la durée du cycle, l'aspect de la courbe de température, les modifications du mucus cervical, de la cytologie vaginale et quand cela est possible, par des dosages plasmatiques ou urinaires des oestrogènes ou bien encore par une échographie ovarienne. Il faut recommander au couple une période d'abstinence sexuelle égale au moins à deux jours avant le TPC. Chaque laboratoire réalisant ce test doit choisir un moment standard auquel le mucus est prélevé après le rapport sexuel, dans un délai compris entre 9 et 24 heures.

     
    Technique


    Après mise en place d'un speculum non lubrifié, un échantillon des sécrétions vaginales est prélevé par aspiration dans le cul de sac postérieur à l'aide d'une seringue à tuberculine sans aiguille, d'une pipette ou encore d'un cathéter. Puis, le mucus est aspiré dans le canal endocervical à l'aide d'une autre seringue ou d'un cathéter et immédiatement déposé sur une lame de verre, recouvert d'une lamelle et examiné au microscope en contraste de phase.
    Une épaisseur calibrée de la préparation peut être obtenue en faisant reposer les bords de la lamelle sur de la graisse de silicone contenant des microsphères de verre de 100 µm de diamètre. Cette méthode permet de mieux déterminer la concentration des spermatozoïdes dans le mucus cervical.

     
    Examen des sécrétions vaginales


    Les spermatozoïdes sont habituellement morts moins de deux heures après leur séjour dans le vagin. L' intérêt de cette observation est de s'assurer que du sperme a bien été déposé dans le vagin.

     
    Examen du mucus cervical

    Le nombre de spermatozoïdes retrouvés dans la partie basse du canal cervical dépend du temps écoulé depuis le rapport sexuel. Il est élevé deux à trois heures après un rapport.

    Il est recommandé d' exprimer la concentration des spermatozoïdes dans le mucus de façon standardisée (c' est à dire en nombre de spermatozoïdes/mm3), de la même manière que le nombre de cellules. Ceci nécessite que le champ d' observation microscopique soit préalablement calibré .

    Les différents types de mobilité des spermatozoïdes dans le mucus cervical sont classés de la façon suivante : (a) progression linéaire et rapide; (b) progression linéaire mais lente; (c) mobilité non progressive; (d) spermatozoïdes immobiles .

    Chez une femme en bonne santé, après un rapport sexuel en milieu de cycle avec un partenaire dont le sperme présente des caractéristiques normales, on observe habituellement plus de 50 spermatozoïdes mobiles (mobilité (a) et (b)) par champ au fort grossissement (x400) dans le mucus cervical de l' endocol prélevé entre 9 à 24 heures après le rapport. Ceci correspond à environ 2500 spermatozoïdes/mm3. Le test peut être jugé satisfaisant si plus de 20 spermatozoïdes mobiles (>1000/mm3) sont trouvés par champ au fort grossissement (x400). Par contre un nombre de spermatozoïdes inférieur à 10 par champ (< 500/ mm3), surtout si leur progression est lente ou circulaire (type (b) et (c)), indique une pénétration diminuée et/ou un mucus cervical anormal.


     
    Interprétation des résultats


    Le but du TPC est non seulement de déterminer le nombre de spermatozoïdes fonctionnels dans le mucus cervical mais aussi d'évaluer leur survie et leur comportement plusieurs heures après un rapport sexuel. Aussi, le meilleur moment pour apprécier cette survie se situe entre 9 et 24 heures après le rapport.

    La présence d'un nombre adéquat de spermatozoïdes mobiles dans le canal endocervical durant cette période permet d'affirmer que l'infertilité n'est pas d'origine cervicale.

    Le TPC doit être répété si le premier résultat est négatif ou anormal. En l' absence de spermatozoïdes, il faut interroger le couple pour vérifier si une éjaculation intravaginale a bien eu lieu. Un test négatif peut également résulter d'une mauvaise programmation. Un test réalisé trop tôt ou trop tard au cours du cycle peut être négatif chez une femme par ailleurs fertile. Chez certaines femmes, le test n'est positif qu'un à deux jours par cycle. Lorsque la période de l'ovulation n'est pas déterminée avec précision, il peut être nécessaire de répéter le TPC ou de réaliser des tests in vitro plusieurs fois au cours du cycle.


     
  • TESTS D'INTERACTION IN VITRO
  •  

    Les tests d' interaction in vitro doivent être réalisés dans l' heure qui suit le recueil de sperme.

    Le mucus cervical bovin prélevé au moment de l' oestrus présente des propriétés similaires au mucus humain de milieu de cycle et les spermatozoïdes humains peuvent bien le pénétrer in vitro. Cependant les caractéristiques de la pénétration sont différentes.




     
    Test sur lame simplifié


    Une goutte de mucus est déposée sur une lame et recouverte par une lamelle 22x22 mm. Une épaisseur standard de préparation peut être obtenue en faisant reposer les bords de la lamelle sur de la graisse de silicone contenant des microsphères de verre de 100 µm de diamètre . Une goutte de sperme est ensuite déposée des deux côtés opposés de la lamelle, au contact de son bord.

    Cette préparation est incubée à l' étuve à 37°C pendant une demi heure. Après quelques minutes, des expansions du plasma séminal en forme de doigt de gant ou "phalange" pénètrent dans le mucus. La plupart des spermatozoïdes colonisent ces "phalanges" avant de pénétrer dans le mucus. Une fois dans le mucus, les spermatozoïdes se dispersent, se déplaçant de façon anisotropique.


     
    Interprétation


    Dans ce type de préparation sur lame, l' interprétation est subjective car il est impossible de standardiser la taille et la forme de l' interface du plasma séminal avec le mucus. Aussi, on ne doit utiliser ce test que pour une évaluation qualitative de l' interaction des spermatozoïdes avec le mucus cervical.

    Les différents types d informations qu'il permet d'obtenir peuvent être exprimés de la manière suivante :

    a) Les spermatozoïdes pénètrent dans le mucus et plus de 90 % d'entre eux ont un mouvement progressif pendant longtemps (résultat normal).
    b) Les spermatozoïdes pénètrent dans le mucus mais ne progressent que sur moins de 500 µm (résultat médiocre).
    c) Les spermatozoïdes pénètrent le mucus mais s'immobilisent rapidement (pénétration anormale).
    d) Le test est également considéré comme anormal si aucun spermatozoïde ne pénètre le mucus cervical.



    Lorsque le but de ce test est de comparer la qualité de différents échantillons de mucus cervical, un seul sperme, présentant des caractéristiques normales en concentration, mobilité et morphologie des spermatozoïdes, doit être utilisé. Inversement, si l'on souhaite comparer la qualité fonctionnelle de plusieurs spermes, en terme de pénétration dans le mucus, on utilisera le même mucus cervical.


     
    Le test de contact des spermatozoïdes avec le mucus cervical


    Ce test permet de détecter la présence d'anticorps antispermatozoïdes sur les spermatozoïdes et/ou dans le mucus cervical. Ce test évalue aussi le degré d'inhibition de la pénétration et de la migration induite par les anticorps.
    Dans ce test, un faible volume (10 à 50 µl) de mucus cervical préovulatoire et un volume similaire de sperme sont déposés à l'extrémité d'une lame et soigneusement mélangés. Une goutte d'un volume égal du même sperme est déposée à l'autre extrémité de la lame. Ces préparations sont recouvertes par des lamelles puis l'ensemble est maintenu à température ambiante dans une boîte de Pétri en atmosphère humide pendant 30 minutes . Les spermatozoïdes immobiles ou présentant une faible agitation sur place ne sont pas comptés. Les spermatozoïdes agités qui progressent lentement ou se déplacent de manière intermittente sont classés avec les spermatozoïdes ayant un mouvement d'agitation saccadée sur place.

     
    Interprétation


    Un pourcentage élevé de spermatozoïdes présentant un mouvement de type "shaking" signifie que la plupart des spermatozoïdes ne peuvent traverser le mucus et donc sont incapables d'atteindre l'ovocyte.
    Lorsque le test est positif ou très positif, un test croisé utilisant un sperme de donneur et une glaire cervicale d'une autre femme doit être pratiqué afin de déterminer si les anticorps antispermatozoïdes sont présents dans la glaire de la femme ou dans le sperme du mari.
    Dans la plupart des cas, le phénomène est dû à la présence d'anticorps recouvrant les spermatozoïdes.



     
    Le test en tube capillaire


    Le sperme frais est utilisé dans l' heure qui suit l'éjaculation. Le mucus cervical est aspiré dans le tube capillaire en veillant à ne pas introduire de bulles d'air. Le remplissage du tube peut être effectué de façon simple en obturant l'extrémité large d'une pipette Pasteur par un pâte élastique de type colle au silicone dans laquelle on introduit le capillaire, son extrémité libre étant placée dans le mucus cervical à examiner : on applique alors une aspiration à l' autre extrémité de la pipette Pasteur afin de remplir au maximum le capillaire, le ménisque du mucus devant se situer au minimum à 2-3 cm de l'extrémité supérieure. L'obturation de l'orifice supérieur doit être réalisée de telle manière que la colonne de mucus fasse légèrement saillie à l'autre extrémité du tube.


     
    Faculté des sciences de la vie-  andre CLAVERT -Mentions légales-2002-dernière mise à jour le 24/01/2013